Comment bien assurer son vélo électrique ?

- Voyage à vélo -

Les vélos à assistance électrique (VAE) appelés également e-bike sont de plus en plus présents sur le marché des deux roues. De plus en plus de français sont séduits par l’utilisation de ce moyen de locomotion pour son prix abordable mais également pour sa contribution à la protection de l’environnement.

Pour quelles raisons assurer son vélo électrique ?

Un vélo électrique peut être un vélo à assistance électrique ou bien un vélo standard auquel on a greffé un moteur et une batterie. En ce qui concerne un VAE, il marche grâce à un moteur qui fonctionne à l’aide d’une batterie apportant ainsi une aide au pédalage. En utilisant ce genre de véhicule, vous n’êtes pas obligé de porter un casque ni de posséder un quelconque permis de conduire. En outre, il n’est pas forcément obligatoire, bien que cela soit quand même conseillé, de souscrire à une assurance vélo électrique lorsque le moteur de celui-ci s’arrête une fois que le cycliste ne pédale plus, freine ou dépasse les 25 km/h, quand son moteur fonctionne seulement lorsque le cycliste utilise les pédales, mais également si la puissance du moteur ne dépasse pas les 250 watts. D’autre part, même si la réglementation du tricycle électrique n’implique pas d’assurance obligatoire jusqu’à 25 km/h, il est quand même conseillé de contracter une assurance vélo électrique contre le vol, ainsi qu’une assurance contre l’incendie car un VAE contient des batteries et un circuit électrique. Par ailleurs, en ce qui concerne la garantie de responsabilité civile, elle est comprise dans l’assurance multirisque habitation. Cette garantie est en mesure de couvrir les déplacements à vélo. En outre, vous pouvez tout à fait souscrire à une assurance individuelle accident ou une garantie des accidents de la vie (GAV) pour apporter une protection supplémentaire en cas d’accident. Pour en savoir plus sur ce sujet, allez sur moto-assurances.fr.

Les assurances obligatoires

Il est utile de savoir qu’il existe des assurances obligatoires que vous devez avoir en ce qui concerne votre VAE. Cependant, il n’est pas obligatoire d’avoir une assurance pour un simple vélo électrique avec moteur auxiliaire et assistance au pédalage. C’est le même cas pour l’e-bike pourvu uniquement d’une assistance au pédalage. Seulement le vélo en question ne peut pas fonctionner de manière autonome. Vous devez savoir que l’assistance au pédalage signifie que l’assistance électrique ne fonctionne que lorsque l’usager pédale. Dans ce sens, votre assurance familiale peut largement vous couvrir pour les dommages causés aux tiers. Cependant, cette assurance ne vous assure pas pour l’e-bike, ni pour le Speed Pedelec avec moteur autonome. En effet, avec ce genre de moteur, le vélo est équipé d’une fonction de démarrage et une fonction de garage qui permet à celui-ci de rouler d’une manière indépendante à une vitesse de 3 à 4 km/h sans pédaler. Dans ce cas, il vous sera nécessaire de souscrire à une assurance RC cyclomoteur pour rouler sur la voie publique. Le coût de cette assurance dépendra en partie du type de vélo électrique que vous possédez. En outre, il vous est conseillé de souscrire une assurance vélo pour être couvert contre les dommages, la perte ou le vol de votre vélo. De plus, un vélo électrique avec  une simple assistance au pédalage qui peut aller jusqu’à 45 km/h peut généralement être assuré sans aucun problème dont le coût de celle-ci va dépendre du vélo et de l’assureur.

Qu’en est-il de l’assurance habitation ?

Le VAE est assimilé à un vélo et ne nécessite donc pas d’assurance deux roues particulière. Dans ce sens, la responsabilité civile généralement comprise dans l’assurance habitation est largement suffisante à couvrir les dommages causés aux tiers. Mais, il faut savoir que les dommages causés au conducteur responsable et à son vélo électrique ne sont pas couverts. Au cas où vous avez déjà une assurance responsabilité civile vie privée comprise dans votre assurance habitation, il va de soi que votre vélo à assistance électrique sera automatique assuré. Dans ce cadre, il est fort possible que certains assureurs proposent des garanties supplémentaires contre le vol surtout. De plus, il vous est possible de contracter des garanties supplémentaires contre le vol si ce n’est pas compris dans le contrat d’assurance. Toutefois, il est important de bien veiller à l’homologation de votre véhicule car c’est une condition nécessaire pour que votre assureur puisse vous couvrir. Mais n’aillez crainte, vous pouvez demander une homologation si votre vélo remplit les conditions suivantes comme un moteur qui fonctionne uniquement quand vous pédalez, un moteur qui se coupe lorsque vous dépassez les 25 km/h ou lorsque vous freinez et une puissance du moteur qui ne dépasse pas 250 watts.

Y a-t-il des assurances complémentaires ?

Un des plus grands risques que votre vélo puisse encourir est le vol. En effet, ce moyen de locomotion n’est jamais à l’abri des malfaiteurs qui veulent s’en emparer. Il est alors important de l’assurer contre le vol. Vous pouvez, pour cela, vérifier en premier lieu si votre assurance habitation propose ce type de garantie. Si cette garantie n’est pas comprise dans votre contrat, vous pouvez faire appel à un assureur spécialisé. Vous devez savoir qu’il existe des compagnies d’assurances qui vous proposent une couverture en cas de catastrophe naturelle, d’incendie ou de catastrophe technologique. Il est toujours important de vérifier l’homologation afin d’être couvert par l’assurance en cas de sinistre.